Spectres, ou les perspectives menaçantes

  • _05-07-2018 > 28-07-2018

     

    C’EST UN SORTILÈGE :


    L’instant qui, en un éclair, est là et n’y est plus,
    qui est un rien juste avant et juste après,
    revient pourtant comme un spectre
    et dérange la quiétude de l’instant suivant.


    Friedrich NIETZSCHE _Considérations inactuelles, 1873

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    avec
    Jean-Luc Blanc Michel Blazy Nina Childress Alain Declercq
    Cornelia Eichhorn Cameron Jamie Djamel Kokene-Dorléans Philippe Mayaux
    Florence Obrecht Nicolas Pegon Sandrine Pelletier Eric Pougeau Céline Vache-Olivieri

    VERNISSAGE : jeudi 5 juillet de 16h00 à 20h00

    Exposition jusqu'au 28 juillet 2018

    >>> ICI.Gallery _8, rue Jouye-Rouve - 75020 Paris
             http://ici.gallery/fr/

     

    13 artistes s’inscrivent dans le spectre de nos croyances intimes, collectives ou cachées.
    « Spectres, ou les perspectives menaçantes » nous plonge dans une obscure exposition, où

    Jean-Luc Blanc réactualise notre sensation de déjà-vu dans une image peinte, inquiétante et étrange ;

    Michel Blazy présente une oeuvre inédite qui porte en germe un vestige de notre société de consommation ;

    Nina Childress propose une œuvre à la fois double et trouble, teintée de romantisme ;

    Alain Declercq expose des objets comme autant de fétiches de la résistance ou de la révolte ;

    Cornelia Eichhorn dévoile un corps échoué dans son décors, évanescent et monstrueux  ;

    Cameron Jamie invite à une introspection à travers le prisme d’une représentation florale et primitive ;

    Djamel Kokene-Dorléans renouvelle le surgissement d’une figure de notre histoire, dans un geste iconoclaste ;

    Philippe Mayaux nous renvoie aux fantômes de l’autorité, et revisite une venus sous le joug de la société de consommation ;

    Florence Obrecht nous plonge dans un paysage énigmatique, entre violence et beauté ;

    Nicolas Pegon nous place au devant « de l’absence des pieux » comme un leurre qui sèmerait le doute dans la pensée ;

    Sandrine Pelletier fixe notre attention sur une œuvre lourde, chargée de questions historiques, sociales, culturelles et politiques ;

    Eric Pougeau nous conte, comme il sait si bien le faire, des petites histoires à la musicalité tranchante ;

    Céline Vache-Olivieri disperse notre regard par des gestes discrets et désinvoltes.