_20-03-2017

Les semences de la révolte en saison sèche.

Dans nos écoles françaises, notamment en primaire - aujourd'hui, en 2013 - les enfants apprennent en recopiant ; des phrases pour l'orthographe, des phrases pour l'histoire, des phrases pour la géographie, des tables pour les mathématiques, ou encore en décalquant pour les arts visuels. L'apprentissage passe par la re-copie de ce que la maîtresse elle-même re-prend des livres. La maîtresse peut statuer de l'indiscipline d'un enfant, et le sanctionner par la re-copie en nombre défini arbitrairement d'une recommandation, comme par exemple "je ne dois pas copier sur mon voisin". Les parents d'élèves ont vite compris et fait la distinction entre copie et re-copie, comme de la tricherie et de l'apprentissage. Les enfants quand a eux ne sont pas dupes. Ils voient non seulement en ces méthodes un système pervers, évidement construit sur des contradictions qui légitiment les injustices fomentées par une autorité, mais aussi une grande marche vers l'uniformité et l'assujettissement de masse, faisant écho à une histoire dont ils n'ont pas encore connaissance. La révolte émerge et prends corps dans leurs esprits. La révolution est pour demain.
 
 

 


 

Social Buttons